Inscription Mot de passe oublié

Le Grenier des Vignerons

Parce que c’est là haut, tout au fond du grenier, que respire l’âme vive d’un passé qui murmure encore intensément aux oreilles du présent… Parce que c’est là!
Là que se dévoilent les secrets d’une mémoire ouverte sur bien des pages de l’Histoire de tout un village, d’un terroir aussi!
Car tous deux sont intimement liés par la passion, celle de ces femmes et de ces hommes ayant choisi d’unir leur existence pour forger, ensemble, hier, aujourd’hui et demain, la destinée viticole de ce lieu d’exception.

C’est pour découvrir tout cela que nous vous invitons à pénétrer dans notre « Grenier des Vignerons »…

Un peu d'histoire

Ici, la terre, l’eau, l’air et le feu ont toujours été les éléments fondateurs des lieux.
En effet, le sol a conservé le souvenir pénétrant des temps lointains des bouleversements géologiques et des transgressions de la Mare Nostrum qui, en se retirant, lui offrit la douceur méditerranéenne et la grande diversité de ses richesses telluriques.
Sa situation, dominant la généreuse plaine de l’Aude et protégée par les reliefs des « Serres », en a fait un site de choix pour l’Homme, dès les âges de Bronze et de Fer.

Au IIe siècle avant notre ère ce sont des agriculteurs Celtes de la tribu des Volques, grands amateurs d’amphore… et de vin, qui viendront s’y installer. Des vestiges de cette occupation et ceux d’une « villae agricola » gallo-romaine ont été découverts.

Là sont nos premières racines de cultivateurs profondément ancrées dans la glèbe ventenacoise.

Au IXe siècle, « Villa Ventenachus » possession de la royauté franque est donnée par Charles II le Chauve à l’Achevèque de Narbonne. Du « Castrum Ventenachum » féodal (emplacement de la tour actuel du château) seules demeurent quelques murailles et assises.
En 1213, devenu propriété de la Vicomté de Carcassonne, protectrice du catharisme qui s’installe en Languedoc, le castel est pillé et brûlé par Simon de Monfort lors de la terrible « croisade » contre les « hérétiques», les Albigeois.

Lieu pétri d’Histoire, Ventenac se voit, au XVIIe siècle, placé aux premières loges d’un événement déterminant pour toute la région : la construction du grandiose et mythique Canal Royal du Languedoc, par Pierre-Paul Riquet entre 1666 et 1681.
Dès lors, notre village va ouvrir les portes de son château directement sur le Canal et bénéficier du nouvel essor qu’il insuffle au commerce, dont celui du vin devenu au fil des ans l’une de nos principales activités.

A l’actuel château, construit en 1789 par la famille de Saint-Cyran, fut ajoutée en 1880 une cave de vinification.
Modèle d’innovation tant par sa cuverie (dont des cuves verrées) que par son schéma technique et son architecture grandiose, cette cave a été dite « gothique». Elle fait partie de la dizaine de bâtiments de ce style si singulier existant en France.

30 ans après les révoltes vigneronnes qui déchirèrent tout le Midi, c’est en ses murs que les viticulteurs du village y ont installé leur coopérative. Nous leur dédions notre Cuvée « 38 » célébrant cette année de fondation.

Du passé au présent

Au cours de cette « vie » intense, notre cave est passée par bien des remaniements, a subi des affres et joui de beaux moments de gloire.
Chaque étape de ce parcours, parfois tumultueux, a laissé une multitude de traces, celles gravées dans la pierre de nos murs qui supportèrent des aménagements, des extensions et des transformations, celles aussi qui ont imprégné l’existence des femmes et des hommes qui travaillèrent pour elle.

Debout, elle est aujourd’hui notre fierté et de son passé nous tentons de reconstituer chacune des parcelles d’une mémoire qui nous montre le chemin parcouru tout en nous guidant vers l’avenir.
C’est tout cela que nous voulons vous montrer afin de vous « la » présenter dans toute son authenticité, sans artifice, jusque dans les recoins cachés de son grenier.
Du plus petit outil oublié au fond d’un panier au plus grandiose des paysages qui s’offre aux fenêtres de sa tour, en passant par les travaux de la vigne, les vendanges et la vinification, tout ici est signifiant.

Certes, nous sommes loin des 45.000 hectolitres de vins jadis élaborés et nous ne sommes plus qu’un nombre restreint à contribuer à une production annuelle variant entre 5 et 8.500 hectolitres.
Mais, toujours unis par l’esprit solidaire de notre «Cave coopérative », notre volonté est de vous offrir la qualité et l’exception. Nous vous souhaitons une bonne visite et une bonne dégustation !